Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
fr    

Note d’analyse n°3 : Santé et développement

Publié le 19 novembre 2018 dans Décryptages

Après avoir retracé les avancées incontournables sur le terrain de la santé mondiale, cette note se penche sur l’agenda inachevé des OMD santé et le défi des ODD et sur l’évolution de l’aide internationale en santé, de plus en plus menacée.

Télécharger la note d’analyse ici

Au cours des deux dernières décennies, des avancées significatives ont été enregistrées dans le domaine de la santé dans le monde.

  • L’espérance de vie a par exemple augmenté de manière constante avec un gain moyen de 9 années dans les pays à faible revenu entre 2000 et 2016.
  • La mortalité maternelle et infantile a été pratiquement divisée par deux par rapport au niveau de 1990.
  • Le nombre de nouvelles infections à VIH ont quant à elles été réduites de près de la moitié (47%) au cours des 20 dernières années.

L’aide publique au développement constitue un des facteurs déterminants de cette amélioration de la situation sanitaire mondiale. Au cours des années 2000, véritable âge d’or de l’aide internationale en santé, les montants d’aide publique au développement alloués à ce secteur n’ont cessé d’augmenter, passant de 12 milliards de dollars en 2000 à près de 35 milliards en 2010.

Aujourd’hui, l’aide publique au développement en santé semble avoir atteint un palier et se maintient désormais autour de 37 milliards de dollars par an, soit environ un quart de l’aide totale mobilisés par les pays donateurs.

En France, la santé est depuis longtemps et continue d’être aujourd’hui un secteur prioritaire de l’aide publique française avec près d’1 milliard de dollar (816 millions d’euros) dédié à la santé en 2016. Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en reçoit la plus grosse part avec un engagement financier de 360 millions d’euros par an, faisant de la France le deuxième contributeur au Fonds mondial après les États-Unis.

La priorité accordée à la santé mondiale dans l’aide publique française n’est toutefois plus aussi franche que par le passé. Elle doit en effet désormais composer avec l’émergence de nouveaux secteurs prioritaires comme l’éducation et la lutte contre les changements climatiques.

Pour en savoir davantage sur l’évolution de l’aide publique au développement dédiée aux enjeux de santé, télécharger la note d’analyse en bas de page.


Documents à télécharger

Note d’analyse n°3 : sante et développement, rôle de l’aide publique au développement dans les progrès réalisés