Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

Solidarité internationale 2024 : les grandes étapes à venir

Publié le 21 décembre 2023 dans Actualités

2024  : fin du multilatéralisme ou renouveau  ? Les Objectifs de développement durable en suspens 

 L’année à venir sera l’occasion de mobiliser de manière régulière la communauté internationale autour de nombreux sommets internationaux et rencontres dont les résultats seront susceptibles de changer la face du monde. 

Dans un contexte de désordre géopolitique inédit, le monde sera-t-il en mesure ou non de faire «  société  »  ? 

Dans un contexte de désordre géopolitique inédit où les conflits russo-ukrainien et israélo-palestinien occupent le sommet de l’agenda politique international, et auxquels il faudrait ajouter les situations dramatiques qui prévalent au Nagorno-Karabakh, au Soudan, en RDC, au Yémen, en Éthiopie pour prendre la mesure de la déflagration à l’œuvre, la communauté internationale fait face à une paralysie sans pareille à l’heure même où elle devrait agir de toute urgence de manière concertée pour l’avenir des populations et de la planète dans son ensemble. 

Serons-nous collectivement à même de faire front face à l’ampleur des désastres anticipés et largement documentés ou regarderons-nous, une fois encore, la maison brûler ? 

Car l’atteinte des 17 Objectifs de développement durable, autant d’injustices à combattre, est de l’avis même des Nations unies très mal engagée. Les signaux sont indéniablement au rouge. 

Que l’on songe à la lutte contre la pauvreté, à l’accès à la santé, à l’égalité des genres, à la préservation de la biodiversité ou du climat, les progrès demeurent trop lents.  La majorité des objectifs sont soit en retard soit en net recul, aggravant les inégalités entre les nations et en leur sein. 

Or, seul un regain de coopération internationale permettrait de tenir la promesse de l’Agenda 2030 et remettre la planète sur les rails. 

Ainsi, les populations et pays les plus vulnérables sont aujourd’hui victimes d’un contexte qui les dépasse, dépendant du bon vouloir de la Russie, de la Chine, de l’Europe et des États-Unis à coopérer. 

 Les résultats inattendus de la COP28, aussi minimes soient-ils, sont-ils le signe d’une possible « coopération internationale » en dépit des fractures ouvertes  ? 

La question demeure en suspens  : 2024 sera, ou ne sera pas, l’année du multilatéralisme  ? Affaire à suivre. 

📆 Agendas

Afin d’anticiper les grands moments à venir, Focus 2030 a réalisé trois agendas pour l’année 2024 et un agenda 2022-2025 sur le financement du développement :

 

 

 

 Objectifs de développement durable  

  • Sommet du développement durable olympique, juillet 2024 📆. À l’occasion des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, la France devrait organiser « une grande initiative pour les enfants de la planète » afin de remobiliser la communauté internationale autour des questions de santé, d’alimentation et d’éducation. 
  • Le Sommet de l’Avenir qui se tiendra à New York les 22 et 23 septembre 📆 en marge de l’Assemblée générale des Nations unies sera l’occasion de remobiliser la communauté internationale sur le rôle de l’ONU en faveur du multilatéralisme. 
  • Le Sommet de la Francophonie se tiendra à Villers-Cotterêt les 4 et 5 octobre 📆.
  • La 29ème Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, COP29, se déroulera du 11 au 22 novembre à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan. Les États parties y négocieront notamment un nouvel objectif collectif quantifié sur le financement du climat, somme que les pays riches s’engagent à verser chaque année aux pays les plus vulnérables afin de les soutenir dans leur lutte contre les changements climatiques.

 

 

 Financement du développement  

  • Les  Assemblées de printemps et annuelles du FMI et de la Banque mondiale, respectivement en avril et octobre 📆, seront l’occasion d’entériner de nouvelles mesures pour réformer les pratiques de ces institutions, qui célèbreront leur 80 anniversaire en 2024. Cette réforme est poussée par un nombre grandissant de pays en développement qui font face à une contraction inédite de leur espace fiscal. Sont attendues des avancées sur la recapitalisation de la Banque mondiale, la mobilisation de son capital appelable au service du financement du développement et du climat, ou encore des engagements ambitieux en vue de la reconstitution de l’Association internationale de développement (IDA) en décembre
  • Sommet du G7 sous présidence italienne avec une rencontre des chef·fe·s d’État et de gouvernement du 13 au 15 juin 📆 en Italie. Ce sommet sera l’occasion de poursuivre les discussions autour de la réforme de l’architecture financière internationale. Le site officiel du G7 2024 est en ligne ainsi que le calendrier des réunions ministérielles.
  • Sommet du G20 sous présidence brésilienne avec un segment rassemblant les chef·fe·s d’État  et de gouvernement à Rio. Cette rencontre annuelle, organisée les 18 et 19 novembre 📆, sera l’occasion de prendre des engagements sur les défis liés à la marge de manœuvre budgétaire des pays en développement, en particulier la meilleure allocation des droits de tirage spéciaux du FMI, la réforme des règles mondiales de la fiscalité, ou encore le traitement de la dette. 

 

 

 

 Santé mondiale 

  • L’Assemblée mondiale de la santé de l’OMS se tiendra du 27 mai au 1er juin 📆 et devrait être l’occasion pour les États membres d’adopter un nouvel accord mondial sur la prévention, la préparation et la riposte face aux pandémies. 
  • La  reconstitution de Gavi, l’Alliance du Vaccin devrait se tenir à la fin de l’année 2024 (TBC), avec un premier temps fort en juin, en France, où sera lancé le dossier d’investissement définissant le niveau des montants à mobiliser pour faciliter l’accès aux vaccins (vaccins de routine, HPV, paludisme, renforcement des systèmes de santé…) aux pays les plus pauvres de la planète et soutenir la production de vaccins «  made in Africa  ». 
  • Le festival Solidays, organisé les 28 et 30 juin 📆 à Paris et marronnier de l’agenda du développement, rappelle à l’attention des artistes, décideurs et au grand public les enjeux de la lutte contre le sida.

 

 

 

 Égalité femmes-hommes 

 

  • Commission de la condition de la femme de l’ONU du 11 au 22 mars 📆 à New York. Les discussions se pencheront cette année sur l’accélération de la réalisation de l’égalité femmes-hommes en s’attaquant à la pauvreté et en renforçant la prise en compte de cet enjeu dans les institutions et les financements. 
  • 30ème  anniversaire de la Conférence sur la population et le développement du 29 avril au 3 mai 📆, l’occasion de rappeler l’importance de ce programme, qui défend le développement axé sur les personnes, les droits et les choix pour tous, ainsi que la poursuite d’objectifs communs tels que la paix et la prospérité. 
  • Adoption et lancement de la nouvelle stratégie de la France pour sa diplomatie féministe, au premier semestre (TBC), qui définira les objectifs de la France en matière d’égalité de genre. 

À noter que se tiendront courant 2024 des élections dans pas moins de 76 pays et régions, rassemblant plus de la moitié de la population mondiale : Inde, Union européenne, États-Unis, Afrique du sud…