Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

Rapport des Nations Unies en amont du Forum politique sur la mise en œuvre des Objectifs de développement durable

Publié le 13 juillet 2021 dans Décryptages, Actualités

Le secrétariat du Forum politique de haut niveau des Nations unies sur le développement durable (FPHN), en charge du suivi et l’examen du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et des Objectifs de développement durable a publié le programme de sa 9ème session, qui se tiendra du 6 au 15 juillet 2021.





Au cours de la première semaine, le FPHN 2021 procédera également à des examens approfondis de neuf ODD : l’objectif 1 (pas de pauvreté) ; l’objectif 2 (faim zéro) ; l’objectif 3 (bonne santé et bien-être) ; l’objectif 8 (travail décent et croissance économique) ; l’objectif 10 (réduction des inégalités) ; l’objectif 12 (consommation et production responsables) ; l’objectif 13 (action climatique) ; l’objectif 16 (paix, justice et institutions fortes) et l’objectif 17 (partenariat pour les objectifs) et d’une série d’autres sujets transversaux. La deuxième semaine sera pour sa part consacrée aux examens nationaux volontaires (ENV) de la mise en œuvre des ODD au niveau national.

L’édition 2021 du Forum sur les « Progrès vers les Objectifs de développement durable » est basée sur les données disponibles sur les indicateurs mondiaux pour les 17 ODD, en avril 2021. Le rapport note que la base de données mondiale des ODD comprend plus d’indicateurs que jamais, avec 211 (sur 231) indicateurs disponibles en 2021, contre 115 en 2016.

Les auteurs du rapport commencent par souligner qu’avant même la pandémie de Covid-19, les progrès des ODD n’étaient pas sur la bonne voie. Les progrès vers la réalisation des objectifs ne se réalisaient pas assez rapidement pour être atteints d’ici 2030, et étaient même en recul dans certains domaines au point mort. Selon le rapport, la réponse collective mondiale au cours des 18 prochains mois déterminera si la pandémie s’avère être un « rappel à l’ordre bien nécessaire ». Entre autres leçons, elle a confirmé qu’« en menaçant la biodiversité, l’humanité menace sa propre survie. »

Les suggestions des auteurs du rapport portent sur :

    • La fourniture d’un accès équitable aux vaccins et traitements Covid-19, afin de renforcer la position financière des pays en développement et d’engager une reprise guidée par l’Agenda 2030 ;
    • La prise en considération des moyens alloués pour la reprise afin d’adopter des voies de développement à faible émission de carbone, résilientes et inclusives, qui réduiront les émissions de carbone et de GES, préserveront les ressources naturelles, créeront de meilleurs emplois, feront progresser l’égalité des sexes et s’attaqueront aux inégalités croissantes ;
    • L’amélioration de la disponibilité de données comparables au niveau international sur les ODD pour combler les lacunes liées à la couverture géographique, à l’actualité et au niveau de désagrégation, afin d’aider à identifier les différences entre les régions et les personnes laissées pour compte ; et
    • Mettre l’énergie propre et durable « au cœur de la réponse Covid-19 et de la lutte contre le changement climatique ».

Le rapport comprend des informations complémentaires quant au statut de chaque ODD :


    - Objectif 1 (pas de pauvreté) : le rapport prévient que l’élimination de la pauvreté d’ici 2030 est hors de portée en raison de la « triple menace de la pandémie de Covid-19, des conflits et du changement climatique », à moins que les gouvernements ne mettent immédiatement en œuvre des actions politiques substantielles et structurelle, notamment en matière de systèmes de protection sociale.

    - Objectif 2 (faim zéro) : le rapport indique que la pandémie pourrait avoir plongé 83 à 132 millions de personnes supplémentaires dans la faim chronique en 2020, et que de multiples formes de malnutrition sont recensés dans tous les pays du monde.

    - Objectif 3 (bonne santé et bien-être) : le rapport constate que les services de santé essentielles sont toujours perturbés dans 90 % des pays. Les services les plus touchés sont ceux qui traitent des troubles mentaux ; neurologiques et de la toxicomanie ; des maladies tropicales négligées ; de la tuberculose ; du VIH et des hépatites B et C ; du cancer et d’autres maladies non transmissibles ; ainsi que du planning familial et de la contraception.

    - Objectif 4 (éducation de qualité) : les auteurs décrivent la pandémie de Covid-19 comme une « catastrophe générationnelle » pour l’apprentissage, l’éducation et le bien-être des enfants. Selon le rapport, les enfants les plus vulnérables et ceux qui n’ont pas accès à l’enseignement à distance courent un risque accru de ne pas retourner à l’école, voire de connaître les mariages précoces ou de travailler.

    - Objectif 5 (égalité des sexes) : la pandémie a entraîné une intensification des tendances en matière de violence à l’égard des femmes et des filles, une augmentation des mariages d’enfants et des effets disproportionnés sur le travail domestique les femmes et du care. Selon le rapport, la crise offre toutefois l’occasion de remodeler les systèmes, les lois, les politiques et les institutions de manière à faire progresser l’égalité des sexes.

    - Objectif 8 (travail décent et croissance économique) : les auteurs du rapport constatent qu’avant la pandémie de Covid-19, la croissance mondiale connaissait déjà un ralentissement. La pandémie à accélérer le phénomène, causant la plus importante récession depuis la Grande dépression dans les années 1930. Parmi les plus impacté par cette crise économique, les jeunes et les femmes.

    - Objectif 10 (réduction des inégalités) : le rapport note que pour les pays les plus pauvres, les progrès en matière d’ODD sont repoussés de dix années complètes en raison de la pandémie. En 2020, les réfugiés étaient au nombre le plus élevé jamais enregistré, soit 24 millions de personnes.

    - Objectif 12 (consommation et production responsables) : les auteurs expliquent que la production et la consommation de produits non durables sont à l’origine « des trois crises planétaires : la crise climatique, la crise de la biodiversité et la crise de la pollution. » La reprise de la pandémie permet d’explorer des modèles de développement plus inclusifs et équitables, afin d’entamer le processus nécessaire de découplage de la croissance économique et du bien-être humain de l’utilisation des ressources et des impacts environnementaux.

    - Objectif 13 (action en faveur du climat), le rapport réaffirme que les émissions mondiales de CO2 doivent atteindre le niveau net zéro d’ici à 2050 afin de limiter le réchauffement à 0,5°C au-dessus des niveaux préindustriels, comme le prévoit l’Accord de Paris. Les gaz à effet de serre (GES) ont augmenté en 2020 dans le monde entier, malgré des changements dans les schémas habituels pendant les périodes de confinement de la pandémie.

    - Objectif 16 (paix, justice et institutions fortes) : les auteurs signalent que les droits fondamentaux et les systèmes de protection ont été « brisés » dans certains pays et affaiblis dans de nombreux autres.

    - Objectif 17 (partenariat pour la réalisation des objectifs) : le rapport indique que l’investissement direct étranger devrait chuter de 40 %. Ce facteur, ainsi que d’autres, réduit la capacité des pays à réaliser des investissements essentiels pour la relance économique, le changement climatique et les ODD.


Les grands moments de l’agenda des Objectifs de développement durable en 2021





Lire aussi

Projecting progress : reaching the SDGs by 2030 | odi.org Take Action for the Sustainable Development Goals – United Nations Sustainable Development Note d’analyse n°2 : Agenda 2030, focus sur les Objectifs de développement durable

Documents à télécharger

Report of the Secretary-General : Progress towards the Sustainable Development Goals

A lire également