Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
fr    

Financement de la lutte contre la pandémie de Covid-19 dans le monde : qui joue le jeu ?

Publié le 6 avril 2021 dans Faits et chiffres

L’initiative pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la pandémie de Covid-19 (Accélérateur ACT ou ACT-A, son acronyme en anglais), une collaboration internationale inédite pour répondre à la pandémie de Covid-19, en garantissant un accès équitable aux vaccins, traitements et tests tout en renforçant les systèmes de santé, a besoin de 22,1 milliards de dollars supplémentaires d’ici la fin de l’année 2021 pour atteindre ses objectifs.

Qui prend sa part dans ACT-A, l’initiative de l’OMS visant à garantir un accès équitable aux vaccins, traitements et tests ? Décryptage


Un déficit de financement d’ACT-A toujours pas comblé en 2021


Pour atteindre ses objectifs, le dispositif ACT-A nécessite d’être financé à hauteur de 38,1 milliards de dollars d’ici la fin de l’année 2021.

Les engagements financiers des acteurs publics, privés et multilatéraux en faveur d’ACT-A sont mis à jour hebdomadairement et consultables sur le ACT-A funding tracker de l’Organisation mondiale de la santé.

Selon les dernières informations, publiées le 9 avril 2021, le déficit de financement d’ACT-A pour 2021 s’élève à 22,1 milliards de dollars.



La communauté internationale soutient, au-delà de ACT-A, de nombreuses initiatives visant à réduire l’impact économique et social de la pandémie.

A ce titre, le service recherche de la revue The Economist effectue le suivi de l’ensemble des financements internationaux en réponse à la pandémie de Covid-19, tous instrument confondus, via une base de données mise à jour régulièrement, le Covid-19 Health Funding Tracker.

Les pays les plus riches ne contribuent pas à la hauteur de leurs moyens


Sur les 38,1 milliards nécessaires au bon fonctionnement d’ACT-A, 28,6 milliards devraient être mobilisés par les gouvernements, lesquels peuvent contribuer directement auprès des organismes co-organisateurs de ACT-A.

En avril 2021, en dépit des 9,6 milliards de dollars d’engagements de la part de 43 gouvernements, 19 milliards de dollars publics manquent toujours au financement de ACT-A.

Le Groupe de travail financier du Conseil de facilitation de ACT-A est chargé de garantir le financement intégral de l’initiative ACT-A. Dans le cadre de ses travaux, il a calculé la « fair share » ou la contribution à l’effort de financement mondial qui serait équitable compte-tenu du niveau de richesse de chaque pays.

Cette juste répartition de l’effort financier est déterminée à partir du niveau de richesse du pays (PIB) et du degré d’ouverture de son économie.

La "fair share" est ensuite ajustée proportionnellement au PIB par tête du pays, afin que les pays les plus riches contribuent proportionnellement au financement de ACT-A. Enfin, pour diminuer collectivement le risque que certains pays ne contribuent pas suffisamment, la fair share de chacun des pays est augmentée de 20 %.

Les gouvernements de Norvège et d’Afrique du Sud, co-secrétaires du Conseil de Facilitation, ont entamé, à la suite de la cinquième réunion du Conseil le 23 mars 2021, des négociations bilatérales afin d’appeler chaque pays à contribuer équitablement au financement de ACT-A.

Le tableau ci-dessous présente la contribution attendue de chacun des membres du G20 compte tenu de sa richesse et de son ouverture économique, et la compare avec sa contribution effective, en montant et en proportion.




Documents à télécharger

[in French] Les recommandations des ONG françaises mobilisées autour du Collectif Santé mondiale à l’attention du gouvernement français pour répondre à la crise sanitaire