Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

Objectif de Développement Durable n°14 : Vie aquatique

Publié le 16 avril 2020 dans Faits et chiffres

En 2015, l’ensemble des gouvernements que compte notre planète ont pris l’engagement de réaliser 17 Objectifs de développement durable, autant d’injustices à combattre, ce, d’ici 2030.

L’expérience récente nous montre à quel point les défis auxquels font face les citoyen·nes et la planète sont interdépendants.

Aussi, notre réponse nécessitera d’être universelle et coordonnée pour lutter de manière simultanée, tant à l’échelle locale qu’à l’échelle mondiale, contre la pauvreté, la faim, les inégalités, l’inégal accès à la santé à l’éducation et à l’eau, les dérèglements climatiques tout en protégeant la biodiversité et l’environnement.

Ces injustices n’ont plus lieu d’être au XXIème siècle, comme l’ont reconnu l’ensemble des États eux-mêmes. Pour autant, il importe de s’assurer de leur réalisation dans les faits.

Nous n’avons plus que 10 ans pour réaliser chacun des 17 ODD, il est temps d’agir !

Pour télécharger le chiffre clé, cliquer en haut à droite de l’image.

Objectif de développement durable n°14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

L’Objectif de développement durable n°14 se décline autour de cibles (sous-objectifs) à atteindre d’ici 2030, et d’indicateurs chiffrés qui permettent de mesurer l’état des progrès réalisés.

Tous les ans, le Forum politique de haut niveau (FPHN) organisé par les Nations Unies constitue l’occasion pour les gouvernements de faire un état des lieux et d’envisager les mesures nécessaires à la réalisation des objectifs d’ici à 2030.


Cibles Indicateurs
14.1 D’ici à 2025, prévenir et réduire nettement la pollution marine de tous types, en particulier celle résultant des activités terrestres, y compris les déchets en mer et la pollution par les nutriments 14.1.1 Indicateur du potentiel d’eutrophisation côtière (ICEP) et densité des débris de plastiques flottant en surface des océans
14.2 D’ici à 2020, gérer et protéger durablement les écosystèmes marins et côtiers, notamment en renforçant leur résilience, afin d’éviter les graves conséquences de leur dégradation et prendre des mesures en faveur de leur restauration pour rétablir la santé et la productivité des océans 14.2.1 Proportion de zones économiques exclusives nationales gérées à l’aide d’approches écosystémiques
14.3 Réduire au maximum l’acidification des océans et lutter contre ses effets, notamment en renforçant la coopération scientifique à tous les niveaux 14.3.1 Acidité moyenne des mers (pH) mesurée à plusieurs points de prélèvement représentatifs
14.4 D’ici à 2020, réglementer efficacement la pêche, mettre un terme à la surpêche, à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et aux pratiques de pêche destructrices et exécuter des plans de gestion fondés sur des données scientifiques, l’objectif étant de rétablir les stocks de poissons le plus rapidement possible, au moins à des niveaux permettant d’obtenir un rendement constant maximal compte tenu des caractéristiques biologiques 14.4.1 Proportion de stocks de poissons dont le niveau est biologiquement viable
14.5 D’ici à 2020, préserver au moins 10 pour cent des zones marines et côtières, conformément au droit national et international et compte tenu des meilleures informations scientifiques disponibles 14.5.1 Surface des aires marines protégées, en proportion de la surface totale
14.6 D’ici à 2020, interdire les subventions à la pêche qui contribuent à la surcapacité et à la surpêche, supprimer celles qui favorisent la pêche illicite, non déclarée et non réglementée et s’abstenir d’en accorder de nouvelles, sachant que l’octroi d’un traitement spécial et différencié efficace et approprié aux pays en développement et aux pays les moins avancés doit faire partie intégrante des négociations sur les subventions à la pêche menées dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce 14.6.1 Progrès réalisés par les pays dans la mise en œuvre des instruments internationaux visant à combattre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée
14.7 D’ici à 2030, faire bénéficier plus largement les petits États insulaires en développement et les pays les moins avancés des retombées économiques de l’exploitation durable des ressources marines, notamment grâce à une gestion durable des pêches, de l’aquaculture et du tourisme 14.7.1 pêche viables dans les petits États insulaires en développement, les pays les moins avancés et tous les pays
14.a Approfondir les connaissances scientifiques, renforcer les moyens de recherche et transférer les techniques marines, conformément aux Critères et principes directeurs de la Commission océanographique intergouvernementale concernant le transfert de techniques marines, l’objectif étant d’améliorer la santé des océans et de renforcer la contribution de la biodiversité marine au développement des pays en développement, en particulier des petits États insulaires en développement et des pays les moins avancés 14.a.1 Proportion du budget total de la recherche allouée à la recherche sur les techniques marines
14.b Garantir aux petits pêcheurs l’accès aux ressources marines et aux marchés 14.b.1 Progrès réalisés par les pays dans la mise en œuvre d’un cadre juridique, réglementaire, politique ou institutionnel reconnaissant et protégeant les droits d’accès des petits pêcheurs
14.c Améliorer la conservation et l’utilisation durable des océans et de leurs ressources en application des dispositions du droit international, énoncées dans la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, qui fournit le cadre juridique requis pour la conservation et l’utilisation durable des océans et de leurs ressources, comme il est rappelé au paragraphe 158 de « L’avenir que nous voulons » 14.c.1 Nombre de pays progressant dans la ratification, l’acceptation et la mise en œuvre, au moyen de cadres juridiques, opérationnels et institutionnels, des instruments relatifs aux océans visant à donner effet aux dispositions du droit international énoncées dans la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer qui concernent la conservation et de l’utilisation durable des océans et de leurs ressources

Source : Travaux de la Commission de statistique sur le Programme de développement durable à l’horizon 2030


Lire aussi

"ODD14 : Où en est la France ?" | Agenda 2030 "Objectif 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable" | Nations Unies "Objectif 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable", statistiques des Nations Unies Accéder aux statistiques des ODD dans les pays d’Europe | Eurostat "The story behind the data" | Goalkeepers Objectif n° 14 - Vie aquatique marine − Indicateurs pour le suivi national des objectifs de développement durable | Insee Accéder aux données de la Banque mondiale pour l’ODD14