Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

Forum Génération Égalité : quel bilan ?

Publié le 6 juillet 2021 dans Actualités

Bilan provisoire des engagements adoptés à l’occasion du Forum Génération Égalité

Le Forum Génération Égalité est une initiative internationale en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, organisée par ONU Femmes et co-présidée par la France et le Mexique, en partenariat avec la société civile.

Vingt-six ans après la dernière Conférence mondiale sur les femmes à Pékin, ce sont 500 intervenant·es et près de 50 000 participant·es du monde entier qui se sont rassemblé·es du 30 juin au 2 juillet 2021.





Les engagements des gouvernements

Tous les engagements sont visibles sur la mappemonde du Forum Génération Égalité.

Le Forum a permis la prise d’engagements de la part de gouvernements, d’organisations philanthropiques, de la société civile, d’organisations de jeunesse et du secteur privé. Au total, ONU Femmes a annoncé des engagements financiers à hauteur de 40 milliards de dollars, ainsi qu’en matière de politiques et programmes, pour faire avancer l’égalité entre les sexes au cours des 5 prochaines années.

  • Les gouvernements et le secteur public se sont engagés à investir 21 milliards de dollars, le secteur privé 13 milliards de dollars et les organisations philanthropiques 4,5 milliards de dollars. Les entités des Nations unies et les organisations internationales ou régionales se sont engagées à hauteur de 1,3 milliard de dollars au total.
  • Le gouvernement du Burkina Faso, aux côtés du Bénin, de la Guinée, du Mali, du Niger et du Togo, s’est engagé à fournir des soins gratuits aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 5 ans, et à prendre des mesures législatives et sociales pour mettre fin aux normes néfastes, telles que les mutilations génitales féminines et le mariage des enfants.
  • La Norvège réaffirme son rôle de « championne mondiale politique et financière » pour les droits et la santé sexuelle et reproductive, à travers un engagement de 1,2 milliards de dollars.
  • Les États-Unis se sont engagés à investir 1 milliard de dollars pour soutenir les programmes nationaux visant à mettre fin à la violence basée sur le genre, et 175 millions de dollars pour des programmes internationaux.
  • L’Alliance mondiale pour les soins, lancée par le Mexique et ONU Femmes, comprend désormais 39 pays, dont le Canada qui s’est engagé à investir 100 millions de dollars pour lutter contre les inégalités dans l’économie des soins à l’échelle mondiale.


L’engagement de la France

  • 100 millions d’euros additionnels pour promouvoir les droits et la santé sexuels et reproductifs :
    • 90 millions d’euros au programme UNFPA Supplies pour l’achat et la distribution de produits contraceptifs et de produits de santé sexuelle et reproductive
    • 5 millions d’euros au nouveau programme Shaping Equitable Market Access for Reproductive Health (SEMA) pour favoriser un accès équitable aux produits de santé sexuelle et reproductive hébergé par l’AMREF (promesses de financement à date : 50 millions de USD)
    • 5 millions d’euros à l’Organisation pour le Dialogue en faveur de l’Avortement Sécurisé (ODAS) en Afrique de l’Ouest et du Centre, porté par l’ONG Ipas
  • Un nouvel engagement de 50 millions d’euros pour le Fonds Français Muskoka jusqu’en 2026, afin de faire reculer la mortalité maternelle et infantile en Afrique de l’Ouest
  • L’AFD poursuivra son engagement pour les droits et la santé sexuels et reproductifs au même niveau que les années passées en mobilisant 250 millions d’euros via le canal bilatéral sur les DSSR pour les cinq années à venir.
  • Dans le cadre de la reconstitution des fonds du Partenariat Mondial pour l’Education pour la période 2021-2026, la France consacrera 333 millions d’euros au Partenariat, dont la moitié sera orientée spécifiquement vers des actions en faveur de l’égalité des filles et l’égalité dans l’éducation
  • Le Président de la République a annoncé le lancement d’une initiative « Défenseurs de la Liberté », qui appuiera les défenseurs des droits et les organisations qui les soutiennent partout dans le monde, et offrira un dispositif d’accueil en France à des femmes et des hommes particulièrement menacé·es.


La France a également été impliquée dans le lancement d’autres initiatives, notamment :

  • « Appel de Paris pour la Génération Égalité dans le Sport », avec ONU Femmes et le Comité Olympique International
  • La première norme internationale ISO pour l’égalité entre les femmes et les hommes
  • une Charte pour lutter contre les stéréotypes de genre dans les industries culturelles et créatives
  • Lancement du troisième plan d’action national sur l’agenda « Femmes, Paix et Sécurité » et l’implication dans le Compact « Femmes, Paix et Sécurité et Action Humanitaire »
  • Lancement du processus parlementaire pour autoriser la ratification de la Convention 190 de l’OIT visant à éliminer la violence et le harcèlement dans le monde du travail. Un premier examen du texte de loi a eu lieu le mardi 13 juillet 2021 à l’Assemblée Nationale.
  • Lancement de l’Initiative sur la place des femmes dans le secteur de la santé et des soins avec l’OMS et l’ONG Women in Global Health
  • Lancement du « 2x Challenge Collaborative », avec l’Agence Française de Développement et d’autres banques publiques de développement, un nouveau mécanisme de comptabilisation et de suivi des financements pour les entreprises à l’international participant à la réduction des inégalités.


Le secteur privé, les organisations internationales et les fondations engagés aux côté des gouvernements :

  • PayPal investit plus de 100 millions de dollars pour favoriser l’inclusion financière et l’émancipation économique des femmes et des filles.
  • La Banque Mondiale s’est engagée à investir 10 milliards de dollars sur la période dans des programmes pour lutter contre les inégalités femmes-hommes, tout particulièrement dans 12 pays d’Afrique subsaharienne.
  • La Fondation Ford a annoncé un engagement de 420 millions de dollars, pour 5 des 6 Coalitions d’Action, sur les cinq prochaines années pour lutter contre l’inégalité entre les sexes.
  • La Fondation Bill et Melinda Gates consacrera 2,1 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour promouvoir l’autonomisation économique des femmes, la santé sexuelle et reproductive, et soutenir le leadership des femmes.
  • La Fondation Open Society : au moins 100 millions de dollars sur cinq ans pour financer la mobilisation et le leadership politiques féministes.
  • Le Mécanisme de financement mondial pour les femmes, les enfants et les adolescents (GFF) a lancé un plan d’accélération des droits et de la santé sexuels et reproductifs en collaboration avec le Canada, les Pays-Bas, la Norvège, le Royaume-Uni, la Fondation Buffet et la Fondation Bill & Melinda Gates.




Les prochaines étapes

L’importance de la redevabilité : la question du suivi des engagements a été mise en avant tout au long des discussions. Un mécanisme de redevabilité est en cours d’élaboration et devrait être présenté lors d’un side-event au moment de l’Assemblée générale des Nations Unies en Septembre 2021.

ONU Femmes, dans son rôle de Secrétariat des Coalitions d’action, produira un rapport annuel qui suivra la mise en œuvre des engagements. Un prochain moment clé au niveau mondial est envisagé en 2023, à mi-parcours du calendrier de mise en œuvre des engagements pris par les coalitions d’action.


Lire aussi

Mappemonde des engagements pris au Forum Génération Égalité À quelle hauteur la France financera-t-elle l’égalité des genres en 2026 ? Communiqué de presse de ONU Femmes (en anglais) Recensement des bases de données sur les inégalités de genre dans le monde

Documents à télécharger

Communiqué de presse du gouvernement français pour la clôture du Forum Génération Égalité

A lire également