Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

Première étape du Forum Génération Égalité au Mexique : conclusions et premiers engagements

Publié le 30 avril 2021 dans Actualités

Plus de 25 ans après la dernière conférence sur les droits des femmes qui s’était déroulée à Pékin en 1995 et l’adoption historique de la Déclaration et plateforme d’action, organisations féministes, gouvernements, agences onusiennes, mouvements de jeunesse et secteur privé se sont réunis virtuellement du 29 au 31 mars pour la première étape du Forum Génération Égalité organisée par le gouvernement du Mexique.

Les grands enseignements du premier segment du Forum Génération Égalité au Mexique : ce qu’il faut retenir

Cette première étape réunissant 10 000 personnes, 250 intervenants venant de 85 pays, a permis de découvrir les plans d’actions des six coalitions d’actions qui composeront le Plan d’accélération mondial pour l’égalité femmes-hommes, d’annoncer de premiers engagements et de donner rendez-vous aux activistes du monde entier pour la prochaine étape du Forum à Paris, du 30 juin au 2 juillet 2021.

Au cours de ces trois journées de mobilisation, les activités et parties prenantes ont porté une vision commune, pour un féminisme intergénérationnel, intersectionnel, qui ne laisse personne de côté, redoublant d’ambition devant les attaques croissantes aux droits des femmes constatées ces dernières années, d’autant plus mis à mal par la pandémie de Covid-19.





Le Plan d’accélération mondial met en avant 24 objectifs a atteindre au cours des cinq prochaines années pour faire avancer les droits des femmes et l’égalité des sexes. Les mesures clés portent notamment sur la pleine participation des femmes aux processus de décision, à l’augmentation des financements, ou encore à l’adoption et mise en œuvre des accords internationaux portant sur les enjeux d’égalité de genre.

Les gouvernements, organisations philanthropiques, le secteur privé, et la société civile sont appelés à devenir porteurs d’engagements et porter cette vision commune, et annoncer des engagements lors du Forum accueille par la France en Juin.

S’exprimant lors de la session d’ouverture, le président Emmanuel Macron a réaffirmé qu’aucune excuse, qu’elle soit religieuse ou culturelle, ne doit réduire les droits des femmes, tout en rappelant l’impact disproportionné de la pandémie de Covid-19 sur les femmes, malgré la surreprésentation des femmes parmi les personnes en première ligne dans la réponse à la pandémie. Il a ensuite affirmé que « le Forum Génération Égalité doit notamment être l’occasion de renforcer notre action pour favoriser l’accès à l’éducation des filles, pour permettre aux femmes de disposer librement de leur corps, pour marquer notre détermination à soutenir les femmes défenseures des droits. », annonçant ainsi les priorités de la France dans le cadre de ce Forum.

Les engagements

  • Lancement du « Groupe d’Amis pour l’égalité femmes-hommes » par le gouvernement du Mexique, réunissant 20 États membres s’engageant à coordonner leurs efforts et promouvoir l’égalité des sexes au sein des enceintes multilatérales.
  • L’Institut national des femmes du Mexique (INMUJERES), en partenariat avec ONU Femmes, a lancé l’initiative «  Alliance for Care Work  » (Alliance pour le Travail des soins à la personne), afin de faire face à la charge des taches non rémunérées qui entrave les opportunités économiques des femmes, et qui a augmenté en raison de la pandémie
  • L’organisation Women Moving Millions s’est engagée à réunir 100 millions de dollars d’ici le Forum à Paris pour soutenir l’ensemble du programme des Coalitions d’action ;
  • La Fondation Ford a annoncé une contribution de 15 millions de dollars au « Fonds pour l’égalité », créé en 2019 par le gouvernement du Canada avec un montant de 300 millions de dollars canadiens, afin de soutenir des mouvements et organisations féministes. La Fondation a également exprimé sa volonté de mettre en place une « Alliance mondiale multipartite pour des mouvements féministes durables ».
  • La Fondation Bill et Melinda Gates a annoncé une contribution de 500 000 dollars, destiné à 10 organisations de jeunesse pour les soutenir dans leurs activités de plaidoyer pour l’égalité de genre en amont du Forum Génération Égalité à Paris.

Le Plan d’accélération global pour l’égalité des sexes

Les  Coalitions d’action  du Forum Génération Égalité, ont pour objectif de créer des partenariats innovants associant de multiples parties prenantes en vue de mobiliser une action collective des gouvernements, de la société civile, des organisations internationales, organisations de la jeunesse et du secteur privé pour avoir un impact mesurable sur l’égalité entre les sexes et les droits des filles et des femmes.

Plus de 95 « champions » ont été sélectionnés parmi 200 candidatures pour assurer un rôle décisionnaire sur des engagements quinquennaux (2021-2026). Le résultat des travaux au sein des Coalitions d’action ont mis en avant 24 actions visant à un changement d’échelle, composant le « Plan d’Accélération Global pour l’égalité des sexes ».

Parmi les 95 champions figurent 24 pays parmi lesquels : l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Argentine, l’Arménie, le Burkina Faso, le Canada, le Chili, le Costa Rica, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, l’Islande, la Macédoine du Sud, le Malawi, les Maldives, le Mexique, le Kenya, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, le Rwanda, la Suède, la Tunisie et l’Uruguay.

Plans d’actions et résultats attendus :

Chaque coalition d’action s’est accordée sur une série d’actions ciblées, concrètes, mesurables, visant à réaliser la vision et les objectifs définis dans la Plateforme d’Action de Pékin, mais également les Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Pour chaque action des objectifs à réaliser sont définis à partir de différents outils et processus : des changements de législation, des financements, l’éducation, le renforcement des capacités, l’utilisation et la collecte de données désagrégées par sexe, des services, la redevabilité ou encore des changements de normes sociales.

Violence basée sur le genre :

  1. Créer des conditions politiques, juridiques et financières favorables, à travers la ratification des conventions internationales et régionales ;
  2. Renforcer les programmes de prévention reposant sur des données factuelles ;
  3. Développer des services complets, accessibles et de qualité pour les survivants de violences sexuelles ;
  4. Permettre aux organisations autonomes de défense des droits des femmes et des filles de mettre en œuvre leur expertise et leur donner les moyens de le faire.

Autonomie corporelle, droits et santé sexuels et reproductifs :

  1. Développer l’éducation complète à la sexualité ;
  2. Améliorer la disponibilité, l’accessibilité, l’acceptabilité et la qualité des services complets d’avortement et de contraception ;
  3. Accroître la prise de décision et l’autonomie corporelle en matière de santé et droits sexuels et reproductifs (DSSR), notamment à travers des approches de changement des normes sociales pour transformer les relations de pouvoir, la masculinité toxique et les pratiques néfastes qui y sont liées, telles que les mariages et unions précoces et forcés, les mutilations génitales et les abus sexuels sur les enfants.
  4. Renforcer les organisations et les réseaux de filles, de femmes et de féministes pour la défense et la protection de l’autonomie corporelle et des droits sexuels et reproductifs.

Justice et droits économiques :

  1. Renforcer le pouvoir économique des femmes en transformant l’économie des soins ;
  2. Développer le travail décent et l’emploi dans les économies formelles et informelles ;
  3. Accroître l’accès des femmes aux ressources productives et leur contrôle sur celles-ci ;
  4. Promouvoir des systèmes économiques et des mesures de relance économique favorables à l’égalité des sexes, et notamment la prise en compte du genre dans l’élaboration des budgets nationaux.

Mouvements et leadership féministes :

  1. Financer et soutenir les activistes, organisations, fonds et mouvements féministes dans toute leur diversité ;
  2. Promouvoir, étendre et protéger l’espace civique en faveur de l’action, de l’organisation et de la mobilisation féministes ;
  3. Encourager et accroître la participation significative, le leadership et le pouvoir de décision des femmes, des filles et des personnes non binaires, dans toute leur diversité ;
  4. Renforcer les adolescentes et les jeunes leaders féministes, leurs mouvements et leurs organisations.

Justice climatique :

  1. Accroître l’accès direct au financement de solutions climatiques respectant l’égalité des sexes, en particulier pour les femmes et les filles au niveau local ;
  2. Permettre aux femmes et aux filles de mener une transition juste vers une économie verte inclusive, circulaire et régénératrice ;
  3. Renforcer la résilience des femmes et des filles face aux impacts climatiques, aux risques de catastrophes, aux pertes et aux dommages, notamment par le biais des droits fonciers et de la sécurité d’occupation ;
  4. Accroître la collecte et l’utilisation de données sur le lien entre le genre et l’environnement.

Technologie et innovation pour l’égalité des sexes :

  1. Réduire l’écart entre les sexes en matière d’accès et de compétences numériques ;
  2. Investir dans la technologie et l’innovation féministes, répondant aux besoins des femmes et des jeunes filles et leur offrant la possibilité de créer et d’influencer la technologie ;
  3. Créer des écosystèmes d’innovation inclusifs, transformateurs et responsables ;
  4. Prévenir et éliminer la violence basée sur le genre et la discrimination en ligne ou facilitée par la technologie.

S’engager pour l’égalité des sexes :

Les Champions des coalitions d’action s’engagent à mettre en œuvre toutes les actions mises en avant concernant la Coalition d’action dont ils sont partis prenantes.

Un processus a été mis en place pour permettre aux gouvernements, acteurs associatifs et privés de devenir porteur.se d’engagement « commitment maker », et s’engager sur une ou plusieurs des actions mises en avant dans le Plan d’Accélération Global.


Pour aller plus loin :

A lire également