Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

Evolutions des opinions à l’égard des enjeux internationaux en France

Publié le 10 mars 2020 dans Sondages

En tenant compte des résultats obtenus au cours de deux vagues de sondages entre le 27 septembre et le 10 octobre 2019 puis entre le 9 et le 13 janvier 2020, soit avec quatre mois d’écart, il apparait que le soutien des Français aux enjeux de développement, tend à augmenter sensiblement.

Avant l’arrivée du Covid-19, les grandes pandémies n’inquiètent pas les Français

Dans cette liste de préoccupations, les problématiques des grandes pandémies et des maladies à l’échelle mondiale apparaissent comme le dernier des soucis pour les Français. A noter que ces résultats ont tous été obtenus avant que la pandémie du Covid-19 ne perturbe tant les priorités que les préoccupations des Français. Nous ne manquerons pas de mesurer l’évolution de ces opinions et ressentis lors de la prochaine vague d’enquête portant sur les mêmes questions au mois de mai 2020.

Les crises économiques et le chômage préoccupent de plus en plus les Français

En tête des préoccupations des Français on retrouve les questions économiques (chômage, crises économiques) et les questions environnementales (changement climatique, biodiversité, pollution, etc.). Le classement de ces deux préoccupations semble s’être (très légèrement) inversé entre septembre 2019 et janvier 2020, ce qui, à ce stade n’apparait que comme une tendance à confirmer ou infirmer dans les prochains mois.

On remarque les que les flux migratoires n’apparaissent qu’en cinquième préoccupation tandis que la question des pandémies apparait en dernière position de ce classement. Pour rappel, ces deux vagues d’enquête ont été réalisées avant que la crise du Covid-19 n’apparaisse et avant la résurgence de la crise migratoire à la frontière entre la Turquie et la Grèce.

Quand on compare les réponses obtenues en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux États-Unis, on remarque des divergences notoires affectant le classement des opinions.
Ainsi on peut observer que :
- les Allemands sont nettement moins inquiets à propos des problématiques économiques et du chômage, à l’opposé du ressenti des Français,
- les Allemands sont les plus affectés par les flux migratoires et le populisme,
- les Américains sont les plus affectés par les "fake news",
- l’inégalité entre riches et pauvres soucie principalement les Français et les Allemands,
- le changement climatique ne semble pas soucier les Américains dans les mêmes proportion que dans les trois autres pays.

La France devrait faire (beaucoup) plus d’efforts pour réduire la pauvreté, les inégalités, la faim, l’accès inégal à la santé & l’éducation, et l’impact du changement climatique d’ici à 2030

57% des Français souhaitent que la France fasse plus d’efforts pour réduire la pauvreté, les inégalités, la faim, l’accès inégal à la santé & l’éducation, et l’impact du changement climatique d’ici à 2030. Entre septembre 2019 et janvier 2020, on observe une augmentation +4% dans le soutien des Français à cette feuille de route qui ressemble à l’agenda des Objectifs de développement durable (ODD). D’une certaine manière, sans connaitre le concept de « l’agenda 2030 » des ODD, une majorité de Français en soutiennent le contenu de façon marquée.

Les Français sont de plus en plus nombreux à déclarer avoir fait un don à un organisme de solidarité internationale

Le pourcentage des personnes interrogées en France qui déclarent avoir fait un don au cours des 12 derniers mois est passé de 20% à 23%, soit une augmentation cependant toute relative, dont il conviendra de mesurer l’évolution dans les prochaines enquêtes à venir. D’autant qu’il n’est pas exclu que cette hausse soit imputable à l’habituelle « générosité de fin d’année » des Français motivée par les déductions fiscales.

Les Français semblent de plus en plus préoccupés par la situation des populations dans les pays pauvres

Une majorité (56%) des Français se déclarent préoccupés par la pauvreté dans les pays en développement. Ces chiffres révèlent la mesure d’un ressenti davantage qu’une véritable opinion. Entre septembre 2019 et janvier 2020, 5% de plus de Français semblent préoccupés par la situation des population dans les pays pauvres. Cette hausse fait écho à une même tendance observée dans ce sondage.

45% des Français pensent que le gouvernement français devrait accorder une aide publique "généreuse" à destination des pays en voie de développement

A elle seule, cette évolution n’est pas suffisamment nette pour autoriser des conclusions hâtives sur le soutien des Français aux enjeux de développement. Pourtant, dès lors que ces chiffres font écho à une légère augmentation des opinions et ressentis des répondants français observée sur les autres questions du sondage, il parait légitime de mentionner ici une tendance vertueuse en faveur de la solidarité internationale.


Les Français de plus en plus nombreux à souhaiter que la France augmente son aide au développement

Entre septembre 2019 et janvier 2020, le pourcentage de Français déclarant être en faveur d’une augmentation de l’aide publique au développement (APD) est passé de 30% à 35%. Cette progression est quasiment constante depuis 2013 à partir d’une interrogation qui mentionne le montant en milliards de l’APD mis en perspective avec le PIB de la France.

Le nombre de Français estimant qu’il faut porter secours en Méditerranée aux personnes qui fuient leurs pays n’a pas véritablement évolué

Le nombre de personnes en accord avec la nécessité de porter secours aux migrants/réfugiés qui risquent de faire naufrage en mer Méditerranée n’a pas véritablement évolué, en revanche, le nombre de Français opposés à cette démarche de sauvetage a un peu baissé. A savoir que ces chiffres ont été obtenus avant que les craintes d’une nouvelle crise migratoire se fassent jour du fait des velléités de la Turquie de remettre en cause l’accord signé avec l’Union européenne en 2015.