Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
fr    

Les français·e·s sont très majoritairement sensibilisé·e·s à la défense des droits des femmes dans les pays pauvres

Publié le 16 juillet 2019 dans Sondages

70% des français·e·s soutiendraient l’idée que la France crée un fonds destiné à soutenir les associations des droits des femmes dans les pays pauvres. Seul·e·s 7% des français·e·s s’opposeraient à ce projet tandis que 5% n’ont pas d’idée sur la question.
Même si cette question mentionne un projet ayant trait à plus de solidarité à l’égard des pays pauvres (l’ailleurs), à distance de toutes préoccupations à l’échelle domestique (l’ici), les résultats nous enseignent à quel point les français·e·s sont sensibilisé·e·s, sans aucune ambiguïté, à la question du droit des femmes.

À question de genre, soutien genré : le soutien des femmes aux droits des femmes supplante le soutien des hommes

Si le soutien à la création, par la France, d’un fonds destiné à soutenir les associations de défense des droits des femmes dans les pays pauvres est similaire quels que soient les âges, en revanche les femmes sont plus nombreuses (74%) que les hommes (65%) à soutenir ce projet. Parallèlement, les hommes sont aussi deux fois plus nombreux (10%) que les femmes (5%) à s’opposer à ce projet, mais aussi proportionnellement plus nombreux (22%) que les femmes (16%) à ne pas avoir d’opinion tranchée (ni n’approuve ni ne désapprouve).

Il y a donc un effet « solidarité de genre » dans les réponses des femmes françaises à propos d’un soutien financier de la France à un projet relatif aux droits des femmes dans les pays pauvres. Tout se passe comme si cette solidarité « entre femmes » prenait une dimension universelle, quelles que soient les frontières. Les femmes « d’ici » pourraient ainsi facilement se montrer activistes pour la cause des femmes de « là-bas ».

Les droits des femmes dans les pays pauvres génère une préoccupation bien moindre chez les sympathisant·e·s de droite et d’extrême droite que chez les sympathisant·e·s de gauche ou du centre

Le soutien des français·es à l’égard de la création d’un fonds destiné à soutenir les associations de défense des droits des femmes dans les pays pauvres est beaucoup plus marqué chez les sympathisant·e·s de gauche (82% en moyenne) que chez les sympathisant·e·s de droite (60% en moyenne).

Sur cette question, les opinions des sympathisant·e·s du centre (78%) sont beaucoup plus proches de celles des sympathisant·e·s de gauche (82%) que de celles des sympathisant·e·s de droite (60%), même si, quelle que soit l’orientation politique, il faut quand même retenir que les français·e·s sont tou·te·s majoritairement d’accord pour que la France abonde un fonds destiné à soutenir les droits des femmes qui vivent dans les pays pauvres.

Sur cette question, la césure majeure des opinions se situe au niveau des français·e·s se disant « très à droite » (48%), pour qui il est probable que l’idée d’aider les femmes « des pays pauvres » (et non pas les femmes à l’échelle nationale) pondère sérieusement le soutien à la création de ce fonds.

Ces données sont issues de notre sondage réalisé par l’Institut YouGov et piloté par l’équipe de recherche du University College London et de l’Université de Birmingham dans le cadre du projet Development Engagement Lab visant à mesurer l’évolution des opinions, ressentis, connaissances & comportements sur les enjeux de solidarité internationale et sur les Objectifs de développement durable, dans quatre pays (France, Royaume-Uni, Allemagne, États-Unis).


Lire aussi

Baromètre de la solidarité internationale n°5 - Les français·e·s, le G7 et les inégalités dans le monde Retrouvez la méthodologie du projet Development Engagement Lab

A lire également