Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

67% des français·e·s souhaitent qu’à l’occasion du G7, la France mobilise la communauté internationale contre le sida

Publié le 3 juillet 2019 dans Sondages

67% des français·e·s souhaitent, qu’à l’occasion du prochain G7 en 2019, la France mobilise la communauté internationale en faveur de la lutte contre le sida et les grandes pandémies (tuberculose, paludisme). Seul·e·s 6% des français·e·s s’opposent clairement à cette initiative et 9% des français·e·s s’opposent plus modérément.

À noter que 17% des français·e·s ne se prononcent pas, un taux bien supérieur à la majorité des autres questions relatives à la lutte contre les pandémies dans le monde. Sans doute doit-on y voir la méconnaissance du G7, des membres qui y participent et des enjeux qui y sont discutés. Ces 17% de français·e·s indécis sont vraisemblablement des citoyen·ne·s qui peinent à juger si le G7 est une opportunité pertinente pour se mobiliser en faveur de la lutte contre les grandes pandémies.

Une préoccupation partagée par les plus âgé·e·s, les sympathisant·e·s de gauche et du centre et les français·e·s sensibilisé·e·s aux questions de développement

Les français·e·s de plus de 55 ans sont plus nombreux·ses que les français·e·s d’âge intermédiaire à vouloir que la France saisisse l’occasion du prochain G7 pour mobiliser la communauté internationale en faveur de la lutte contre le sida et les grandes pandémies. Elles·ils représentent la tranche d’âge la plus favorable et surtout la plus à même de formuler une opinion sur cette question.

Si une majorité des français·e·s soutient l’affirmation proposée, on retiendra qu’une fois encore, l’orientation politique des répondant·e·s fait varier le degré d’adhésion et s’avère être une variable discriminante dans l’organisation des réponses.

Ainsi, 79% des français·e·s se déclarant de gauche et 74% des français·e·s se déclarant du centre souhaitent que la France saisisse l’occasion du prochain G7 pour mobiliser la communauté internationale en faveur de la lutte contre le sida et les grandes pandémies, contre 63% des français·e·s s’auto-positionnant à la droite de l’échiquier politique.

Tout se passe comme si les partisan·e·s d’une mise à l’agenda de la lutte contre les pandémies au prochain G7 regroupaient les individus en faveur d’une plus grande solidarité internationale au sens large comme en témoigne cette corrélation :

86% français·e·s favorables à une augmentation de l’aide publique au développement de la France estiment que la France devrait mobiliser la communauté internationale en faveur de la lutte contre le sida et les grandes pandémies (tuberculose, paludisme) à l’occasion du G7. À contrario, Il n’y a plus que 54% des français·e·s favorables à cette initiative parmi celles et ceux qui souhaitent une diminution de l’aide publique au développement.

De la même manière, 85% des français·e·s se disant très préoccupé·e·s par la pauvreté dans les pays en développement sont parallèlement favorables à ce que la France mobilise la communauté internationale en faveur de la lutte contre les grandes pandémies, tandis que ce pourcentage chute à 39% chez celles et ceux qui déclarent ne pas être du tout préoccupé·e·s.
On peut déduire deux enseignements de ces dernières observations :

  • Quels que soient les paramètres observés, les français·e·s souhaitent majoritairement que la France joue un rôle dans la lutte contre les grandes pandémies à l’échelle du monde à l’occasion du G7.
  • Il y a un effet cliquet : être sensibilisé·e aux questions de développement et à la pauvreté dans le monde accroît de facto la sensibilisation aux grandes pandémies.

Lire aussi

Baromètre de la solidarité internationale n°4 - "Les français et la lutte contre les grandes pandémies" Retrouvez la méthodologie du projet Aid Attitudes Tracker