Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
fr    

Les vertus de l’engagement personnel visant à réduire la pauvreté dans les pays en développement

Publié le 7 janvier 2019 dans Sondages

Considérer (positivement) les personnes qui s’impliquent pour réduire la pauvreté dans les pays en développement recueille des points de vue très différents selon les opinions des français, allemands, britanniques ou américains. En proposant aux répondants de jauger leur considération vis à vis des implications personnelles pour réduire la pauvreté dans les pays en développement, cette question suggère une interrogation qui relève du registre des valeurs.

Seuls 28% des français déclarent avoir une "véritable considération" pour les personnes qui s’engagent dans des actions en faveur du développement, c’est à dire quasiment autant que ceux (26%) qui déclarent ne pas être d’accord avec cette opinion.

A contrario, 46% des britanniques, 43% des allemands et 41% des américains sont d’accord avec le fait de reconnaitre une "véritable considération" envers les démarches personnelles d’engagement destinées à réduire la pauvreté des populations les plus pauvres, soit, respectivement dans chacun de ces trois pays, une proportion d’opinions bien supérieure à ceux qui ne reconnaissent pas de considération.

En résumé et dans ces quatre pays, les implications personnelles pour réduire la pauvreté dans les pays en développement ne recueillent pas un soutien massif ou évident de la population, mais relèvent plutôt d’une appréciation modérément partagée.

Ces données sont issues de notre sondage réalisé par l’Institut YouGov et piloté par l’équipe de recherche du University College London et de l’Université de Birmingham dans le cadre du projet Aid Attitudes Tracker qui mesure l’évolution des opinions et comportements sur les enjeux de solidarité internationale dans quatre pays.


Lire aussi

Retrouvez la méthodologie du projet Aid Attitudes Tracker