Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

Présidentielles 2022 : la connaissance des enjeux internationaux, une qualité attendue par l’électorat

Publié le 26 octobre 2021

En partenariat avec l’University College London (UCL) et l’Université de Birmingham, Focus 2030 mène un programme de recherche-action destiné à analyser les perceptions, attitudes, comportements et ressentis des citoyens sur les enjeux de solidarité internationale dans quatre pays : France, Allemagne, États-Unis et Royaume-Uni.

Intitulé Development Engagement Lab (DEL), ce projet vise à alimenter en données chiffrées les acteurs du développement (ONG, fondations, think tanks, ministères, institutions publiques, organisations internationales) afin de leur permettre de mieux saisir les attentes citoyennes pour mettre en œuvre leurs activités de communication, de mobilisation et de plaidoyer. Les résultats présentés ci-dessous sont issus d’un sondage administré par l’institut YouGov auprès d’un échantillon représentatif de la population française adulte de 2001 personnes. Marge d’erreur retenue : ±2%.

Interrogé·es entre le 5 et le 10 août 2021, soit plus de 18 mois après le début d’une crise sanitaire mondiale qui a vu la planète entière confrontée à des bouleversements sans précédents, 90% des Français·es considèrent que les candidat·es à l’élection présidentielle de 2022 doivent avoir une connaissance approfondie des grands enjeux internationaux (inégalités mondiales, climat, santé, etc.).

La vision des Français·es du rôle présidentiel apparait dès lors conforme à celui que lui attribue la Constitution de la Vème République. D’après celle-ci, la diplomatie fait en effet partie du domaine de compétences réservé du Président. Ce dernier est garant du respect des traités (article 5 ). Il négocie et ratifie les traités internationaux (article 52), rencontre les chefs d’État étrangers et assure la représentation de la France sur la scène internationale auprès des instances onusiennes, du Conseil européen ou encore des G7 et G20.

On retiendra qu’il est de ce point de vue paradoxal de voir à quel point les débats qui entourent l’élection à venir - à l’heure où nous écrivons ces lignes - demeurent concentrés sur les enjeux portant quasi-exclusivement sur l’échelle nationale, ce, au beau milieu d’une pandémie, par essence, mondiale.

Même si cette opinion est partagée par l’ensemble des Français·es quelles que soient leurs catégories socio-démographiques ou leurs orientations politiques, on observe cependant quelques variations selon le vote aux dernières élections présidentielles et le niveau d’éducation.

Ces données sont issues de notre sondage réalisé par l’Institut YouGov et piloté par l’équipe de recherche du University College London et de l’Université de Birmingham dans le cadre du projet Development Engagement Lab. Information et méthodologie disponible ici.

A lire également