Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

Évaluation stratégique de ACT-A : recommandations pour le prolongement du partenariat mondial

Publié le 27 octobre 2021 dans Décryptages

Lancé en avril 2020 pour répondre à la pandémie de Covid-19, l’Accélérateur ACT (ACT-A) est une collaboration mondiale visant à mettre au point, produire à grande échelle et répartir équitablement dans le monde 900 millions de tests, 100 millions de produits de traitement, 2 milliards de doses de vaccin, et à soutenir les systèmes de santé des pays.

Un an et demi après son lancement, ACT-A a fait l’objet d’une évaluation stratégique. Cette évaluation confirme que ACT-A a joué un rôle important pour accélérer le développement et la distribution équitable des outils de lutte contre la pandémie de Covid-19, mais elle identifie des points d’amélioration qui pourraient rendre cette collaboration mondiale plus efficace à court terme.

Recommandations de l’évaluation stratégique de ACT-A

Étendre le mandat de ACT-A jusqu’en 2022 : ce partenariat aura encore un rôle à jouer tant qu’il y aura un besoin urgent de soutien coordonné pour favoriser l’accès équitable (y compris la recherche et le développement (R&D), l’introduction et la mise à l’échelle) des outils de lutte contre la pandémie de Covid-19 dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Mettre davantage l’accent sur le travail en aval : ACT-A devrait continuer ses efforts de R&D et de réglementation en amont, tout en s’assurant que les produits soient répartis équitablement et que les pays soient prêts à les recevoir et les distribuer parmi leur population (préparation, génération de la demande, soutien des systèmes de santé).

Axer le mandat du pilier « Connecteur de systèmes de santé » sur les lacunes nationales dans la préparation : renforcer les éléments des systèmes de santé qui soutiennent directement le déploiement des outils de lutte contre la pandémie qui ne sont pas couverts par les autres piliers de ACT-A (notamment la non-interruption des systèmes de santé essentiels, la disponibilité d’équipements de protection individuels, une gestion appropriée des déchets, et le recrutement et la formation des ressources humaines), tout en gardant à l’esprit la durabilité à long terme et l’intégration aux services de routine.

Lier davantage le travail de ACT-A aux plans nationaux de réponse à la pandémie : alors que les pays adaptent continuellement leurs stratégies nationales aux derniers outils disponibles, aux conditions d’approvisionnement et aux changements de réglementation, ACT-A pourrait être plus étroitement impliqué dans le renseignement de ces choix et, inversement, utiliser ces informations pour affiner ses propres efforts d’approvisionnement et de distribution.

Encourager, en complément des subventions, l’utilisation de financements concessionnels et d’autres ressources : en septembre 2021, seule la moitié des besoins de financement de ACT-A avaient été couverts par les donateurs publics et privés. Une plus grande intégration des banques multilatérales de développement et des autres institutions financières au sein de ACT-A permettrait de renforcer la complémentarité entre les subventions et les prêts.

Accroître la participation des pays à revenu faible et intermédiaire, des organisations de la société civile et des représentants communautaires : une meilleure représentation des pays de tous niveaux de revenu dans le Conseil de facilitation et les quatre piliers de ACT-A, et la consultation des représentants de la société civile et des communautés à toutes les étapes, permettraient la prise de décisions plus représentatives, et donc plus pertinentes.

Réaffirmer le mandat du Conseil de facilitation de ACT-A et mettre en place un dialogue régulier avec le Groupe de coordination des hauts responsables : en vertu de ses termes de référence, le mandat du Conseil de facilitation est de plaider en faveur d’approches collectives pour trouver des solutions pour l’intérêt général et pour mobiliser des ressources supplémentaires si nécessaire. Cependant, le Conseil n’a pas toujours réussi à mobiliser un soutien politique suffisant, et cet objectif nécessite une attention renouvelée.

Consolider ACT-A autour d’une représentation commune et unifiée du partenariat : les agences co-organisatrices de ACT-A devraient s’aligner sur la « marque » ACT-A pour émettre des messages de plaidoyer commun, ainsi que pour permettre aux acteurs externes de mieux le comprendre.

Aider les pays à mieux comprendre l’étendue du soutien apporté par ACT-A : sensibiliser les pays à la gamme complète de produits, de services et d’options de financement disponibles auprès des partenaires d’ACT-A permettra de stimuler la participation des pays et de garantir une connexion permanente avec les plans de réponse nationaux.

Lancer un « cadre de partage des données » : améliorer la qualité et la disponibilité des rapports opérationnels et financiers aidera les donateurs et autres parties prenantes à avoir une vision claire et précise des performances de ACT-A, et ainsi prendre des décisions informées et opportunes.

Continuer à mener le mouvement mondial pour une réponse équitable, en coordination avec les autres initiatives mondiales (banques multilatérales de développement) et régionales (African Vaccine Acquisition Trust, Asia Pacific Vaccine Access Facility, etc.).




Lire aussi

Financement de la lutte contre la pandémie de Covid-19 dans le monde : qui joue le jeu ? Covid-19 et solidarité internationale : où suivre les enjeux en temps réel ? ACT-A, le dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la pandémie de Covid-19 dans le monde ACT-Accelerator Strategic Review | Dalberg

A lire également