Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

La communauté internationale mobilise 15,7 milliards de dollars à la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Publié le 30 septembre 2022 dans Décryptages , modifié le 21 novembre 2022

Le 21 septembre 2022, gouvernements, organisations de la société civile et secteur privé étaient appelés à se mobiliser en faveur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Ce partenariat international a recueilli des promesses de dons totalisant 15,7 milliards de dollars US pour financer ses activités au cours des trois prochaines années, une mobilisation jamais observée par le passé mais en deçà des besoins.

Quels pays ont été au rendez-vous de la lutte contre les trois pandémies ? Quelles réactions ont exprimé les ONG ? Quelle a été la couverture médiatique d’un évènement visant à préserver la vie de pas moins de 20 millions de personnes ? Décryptage.

Pour en savoir plus sur les enjeux de cette conférence, consulter cet article.

 

Source : Fonds mondial.

 

Résultats de la 7ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial

Afin de préserver la vie de 20 millions de personnes entre 2024 et 2026, en réduisant de 64 % le taux de mortalité du VIH, de la tuberculose et du paludisme et en renforçant dans leur ensemble les systèmes de santé des pays où intervient le Fonds mondial, le partenariat s’était donné pour objectif de mobiliser 18 milliards de dollars.

À l’issue de la conférence des donateurs, accueillie le 21 septembre 2022 à New-York par le président des Etats-Unis Joe Biden, 49 gouvernements se sont engagés à apporter un total de 14,4 milliards de dollars US, complétés par 1,26 milliard de la part d’organisations du secteur privé (dont 926 millions de dollars de la Fondation Bill & Melinda Gates).

Parmi les plus grands donateurs, les États-Unis, l’Allemagne, le Japon, le Canada, l’Espagne et la Commission européenne ont répondu à l’appel du Fonds mondial en augmentant leurs contributions de 30 % par rapport à la précédente conférence, en 2019.

La France, deuxième donateur historique, a porté sa contribution à 1 596 millions d’euros, soit 300 millions d’euros supplémentaires par rapport à 2019 (+23 %).

Par ailleurs, 18 pays du continent africain, parmi les plus affectés par les trois pandémies, ont porté leur effort à hauteur de plus de 62 millions de dollars.

Si la somme collectée constitue un record, cette conférence n’aura pas permis de rassembler l’intégralité des fonds nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie du Fonds mondial, estimée à 18 milliards de dollars.



 

Réactions des organisations de la société civile française

Les acteurs de la solidarité internationale ont salué l’effort de la France, à l’image de Action Santé Mondiale, pour qui la hausse de 23 % de sa contribution constitue un « signal fort ».

Les organisations rappellent toutefois que cette allocation de fonds additionnels demeure en-deçà de l’effort attendu, à l’instar de Solidarité Sida, du Crips Île-de-France, ou encore de ONE.

Najat Vallaud-Belkacem, Directrice France de ONE, relève ainsi que « les seuls autres pays du G7 qui n’ont pas annoncé une augmentation de 30 % sont l’Italie et le Royaume-Uni, deux pays qui ont repoussé l’annonce de leur contribution à plus tard ».

La conférence n’aura en effet pas permis de mobiliser les 18 milliards de dollars à même de tenir la cible ambitieuse des Objectifs de développement durable visant à mettre fin au sida, à la tuberculose et au paludisme d’ici à 2030. Aides rappelle à ce titre que 10 millions de personnes séropositives sont privées de traitement et que 650 000 personnes sont mortes de maladies liées au sida pour la seule année 2021, et estime que la contribution de la France est de ce point de vue insuffisante.

Au vu de la somme mobilisée, « l’objectif de mettre fin aux trois pandémies d’ici 2030 semble illusoire », estime pour sa part Florence Thune, Directrice générale de Sidaction.

Action Santé Mondiale note finalement que « le combat pour la santé mondiale ne s’arrête pas avec cette reconstitution ».

 

La reconstitution du Fonds mondial dans les médias français

Les Echos : Sida : le Fonds mondial lève 14,2 milliards de dollars
Ouest France : 14,2 milliards de dollars levés pour le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme
France 24 : Contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Fonds mondial cherche 18 milliards
FranceInfo : Le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme a levé un montant record de 14,2 milliards de dollars
Le Figaro : Le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme dit avoir levé 14,2 milliards de dollars
Challenges : Les dirigeants mondiaux s’engagent à investir dans la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme
La Provence : Le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme dit avoir levé 14,2 milliards de dollars
20 Minutes : Levée record de 14,2 milliards de dollars pour le fonds mondial contre le Sida, la tuberculose et le paludisme
Le Point : Le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme a levé 14,2 milliards de dollars
RFI : La fin des grandes pandémies pour 2030 compromise
Sud Ouest : Santé : le Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme a levé 14,2 milliards de dollars
Transversal : Fonds mondial : à New York, un verre à moitié plein
Têtu : "Objectif zéro sida" : un record récolté, mais il manque toujours 4 milliards
Seronet : Fonds mondial : jamais si haut et bien trop loin
What’s Up Doc ? : Malgré des dons records, le fonds mondial n’a pas obtenu assez pour éradiquer, le sida, la tuberculose et le paludisme
1001 Infos : Levée record de 14,2 milliards de dollars pour le fonds mondial contre le Sida, la tuberculose et le paludisme

A lire également