Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
fr    

Soutenir la solidarité internationale : de l’influence d’avoir étudié à l’étranger

Publié le 12 juillet 2018 dans Sondages

Le nombre de français ayant expérimenté un parcours d’études à l’étranger demeure faible (10%).

Ce chiffre inclut (probablement la grande majorité) les études réalisées en Europe via le programme européen Erasmus, c’est à dire à distance des problématiques de développement.

Ce chiffre révèle cependant une expérience concrète de confrontation avec des diversités culturelles (l’ailleurs) vécue par 10% des français, notamment les français les plus jeunes.

Plus les français déclarent un niveau d’études élevé et plus ils sont en faveur d’une augmentation de l’aide publique au développement (APD).

Quand 29% des français souhaitent que l’APD augmente, cette adhésion monte à 41% chez les titulaires d’un Bac+5 et à 46% chez ceux qui ont fait l’expérience des études à l’étranger.

Le fait d’avoir étudié à l’étranger, plus encore que le niveau d’éducation, représente un discriminant majeur parmi les opinions en faveur d’une augmentation de l’APD.

De façon générale, on peut noter que l’expérience de "l’ailleurs" modifie les opinions sur les questions relatives au développement des pays du sud.

Ces données sont issues de notre sondage réalisé par l’Institut YouGov et piloté par l’équipe de recherche du University College London et de l’Université de Birmingham dans le cadre du projet Aid Attitudes Tracker qui mesure l’évolution des opinions et comportements sur les enjeux de solidarité internationale dans quatre pays.


Lire aussi

Retrouvez la méthodologie du projet Aid Attitudes Tracker