Focus 2030
Abonnez-vous à la newsletter  |  fr  |   | 
   

La CEPI : développer des vaccins contre les maladies infectieuses émergentes

Publié le 6 septembre 2021 dans Décryptages

La Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI, Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) a été créée en 2017, à l’occasion du forum mondial de Davos, afin de financer le développement de vaccins contre les maladies infectieuses émergentes et à en garantir un accès équitable à l’ensemble des populations affectées.

Elle est l’héritière d’un terrible constat : alors que l’épidémie ouest-africaine du virus Ebola faisait rage, en 2014, les laboratoires hébergeaient plusieurs vaccins restés au stade expérimental, faute de marché (entre 2014 et 2015, cette épidémie a fait plus de 11000 victimes et a représenté une charge économique d’environ 53 milliards de $US). La CEPI est ainsi née d’un consensus selon lequel contrer l’émergence d’épidémies futures avant qu’elles ne prennent de proportions trop importantes, nécessite une action coordonnée au niveau international et intergouvernemental.

Fondée par les gouvernements de la Norvège, de l’Inde, les fondations Bill & Melinda Gates et Wellcome, ainsi que le Forum économique mondial, la CEPI s’est appuyée sur les conclusions du « R&D Blueprint for Action to Prevent Epidemics » publié par l’Organisation Mondiale de la Santé en 2016, pour déterminer la liste des virus sur lesquels concentrer ses efforts.

A sa création, la CEPI était dotée de 460 millions de $US. Outre ses fondateurs, elle a, à ce jour, reçu le financement de 28 États, ainsi que de l’Union européenne et l’USAID. Elle a également obtenu du soutien du secteur privé et du grand public à travers l’UN Foundation COVID-19 Solidarity Response Fund.




Fonctionnement

Outre celui du Covid-19, la CEPI se concentre à l’heure actuelle sur les virus responsables de la fièvre de Lassa, du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), d’Ebola, du Nipah, de la fièvre de la vallée du Rift, ainsi que du Chikungunya. Elle investit également dans des technologies à même de développer des vaccins de façon rapide contre de potentiels pathogènes inconnus (Maladie X).

Afin de mener sa mission d’accélération du développement de vaccins contre les maladies infectieuses émergentes et de leur distribution équitable, la CEPI s’attache à :

  • Investir dans la recherche de vaccins contre les menaces connues et constituer des stocks de vaccins expérimentaux, avant le début de possibles épidémies,
  • Financer des technologies innovantes capables d’accélérer le développement et la fabrication de vaccins contre des agents pathogènes auparavant inconnus (afin, par exemple, d’être à même de livrer un produit pour essais cliniques sous 16 semaines après l’identification d’un antigène),
  • Soutenir et coordonner des activités visant à améliorer la réponse collective aux épidémies, à renforcer les capacités dans les pays à risque, ainsi qu’à faire progresser la science réglementaire qui régit le développement des produits de lutte contre les épidémies.


Source : CEPI, L’urgence d’aujourd’hui : inverser la tendance contre les maladies infectieuses épidémiques et pandémiques.


Impact sur les enjeux de santé mondiale

Depuis sa création en 2017, la CEPI a publié de nombreux appels à propositions pour le financement de recherches sur ses priorités. Elle a ainsi tissé des partenariats avec plus de 30 institutions de recherche et organismes de développement ou de production de vaccins.

Cette période a été marquée par la survenue de plusieurs avancées scientifiques importantes en matière vaccinale, notamment contre le Chikungunya (premiers essais cliniques de phase 3, dernière étape avant l’homologation d’un vaccin) ainsi que les virus du Nipah et de la fièvre de Lassa (premiers essais de phase 1).


Actualités

En mars 2021, CEPI a lancé un plan d’action de cinq ans de 3,5 milliards de $US destiné à réduire, voire éliminer les risques de pandémies et d’épidémies futures, et prévenir ainsi des millions de décès et des milliards de dollars de dommages économiques.

Parmi ses principaux objectifs figurent :

  • Réduire à 100 jours le délai de mise au point d’un vaccin (soit un tiers de la période qu’a nécessité le développement du vaccin contre la Covid-19),
  • Éliminer la menace que représentent les coronavirus,
  • Mettre au point une bibliothèque de candidats vaccins pour accélérer le développement de futurs vaccins,
  • Protéger et autonomiser les pays à faible revenu.

Plus de détails sont à retrouver dans la Stratégie 2022-2026 de la CEPI (en anglais).

Selon une analyse de la CDC Afrique, du Pandemic Action Network et de Volta Capital, financer intégralement cette stratégie serait la première étape en vue d’une meilleure préparation mondiale aux futures pandémies.


Réponse à la crise sanitaire de Covid-19

La CEPI joue un rôle de premier plan dans la réponse mondiale à la crise de Covid-19. Elle est co-organisatrice – avec Gavi, l’Alliance du vaccin et l’Organisation mondiale de la Santé – de l’axe « vaccins » de l’Accélérateur ACT, également appelé COVAX. Alors qu’il visait initialement à rendre équitablement accessibles 2 milliards de doses de vaccin aux populations de 190 pays d’ici fin 2021, COVAX ne pourra finalement en répartir que 1,4 milliard selon les projections de septembre, en raison du déficit de doses disponibles.

Au sein de COVAX, la CEPI coordonne et contribue au financement des efforts de recherche et de développement de vaccins. COVAX a ainsi soutenu 14 vaccins candidats, dont l’un de l’Institut Pasteur en France. Deux des vaccins candidats soutenus par CEPI ont été autorisés par l’OMS pour une utilisation d’urgence (Moderna et AstraZeneca). En retour, les développeurs financés par la CEPI doivent, comme condition de leurs accords de subvention, fournir une partie des vaccins à un prix abordable aux pays à revenu faible et intermédiaire, via COVAX.

La CEPI investit également dès à présent dans la « prochaine génération » de vaccins candidats, afin d’offrir des options supplémentaires pour contrôler la Covid-19 à l’avenir.

Le 15 juillet 2021, CEPI et ses partenaires ont lancé le COVAX Marketplace, un outil destiné à faciliter les échanges et la coopération entre les fabricants de vaccins et les fournisseurs de ses composants.


Lire aussi

Annonce du lancement par CEPI et ses partenaires du COVAX Marketplace | CEPI Gavi, l’Alliance du vaccin : baisser le prix des vaccins pour les pays les plus pauvres Cinq choses à savoir sur le COVAX | ONU Info Analyse du rôle que pourrait jouer la CEPI pour une meilleure préparation aux futures pandémies (en anglais) | Pandemic Action Network

A lire également